Passer du TNF du côté obscur – comment un tueur de cancer devient un promoteur du cancer

Dr Marcos Vidal

Les recherches du Dr Marcos Vidal révèlent comment le système immunitaire réagit au cancer

Notre système immunitaire est hautement qualifié pour reconnaître et détruire les envahisseurs étrangers tels que les bactéries et les virus. Mais le cancer commence à partir de nos propres cellules, il est donc difficile pour le système immunitaire de reconnaître et de combattre les tumeurs.

Cependant, nos défenses immunitaires disposent de puissantes armes, dont une molécule appelée facteur de nécrose tumorale, ou TNF. Comme son nom l’indique, le TNF active le système immunitaire pour aider à tuer les cellules cancéreuses. Mais à un certain moment dans le développement du cancer, le TNF passe du « côté obscur » et commence à encourager les tumeurs à se développer et à se propager.

Des recherches récentes, publiées dans la revue Developmental Cell, par des scientifiques du Cancer Research UK Beatson Institute à Glasgow, expliquent les causes de ce changement.

Dirigée par le Dr Marcos Vidal, l’équipe a découvert que lorsqu’un certain gène favorisant le cancer est activé et qu’un autre gène protecteur du cancer est désactivé, le TNF passe d’un tueur de cancer à un promoteur de cancer. Pour le moment, l’équipe travaille sur les mouches des fruits, mais elle envisage de découvrir si les mêmes mécanismes sont à l’œuvre dans les cellules humaines.

Voici une courte interview du Dr Vidal, expliquant plus en détail son travail :

Comprendre ce qui fait que le TNF « change de côté » est une étape importante pour comprendre pourquoi le système immunitaire réagit (ou ne réagit pas) au cancer.

De nombreux scientifiques du monde entier, dont certains financés par Cancer Research UK, travaillent sur l’immunothérapie – des traitements qui exploitent le pouvoir du système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses. Cette nouvelle recherche nous aide à mieux comprendre les complexités de la réponse immunitaire aux tumeurs et mettra en lumière les futurs traitements salvateurs du cancer.

Kat


Référence:

Cordero, J. et al (2010). Ras oncogène détourne une activité de suppresseur de tumeur TNF hôte en promoteur de tumeur Cellule de développement, 18 (6), 999-1011 DOI : 10.1016/j.devcel.2010.05.014